Groupe des Spécialistes et Passionnés des Baobabs de Madagascar

Les espèces de Baobabs : Comment les identifier?

Il existe huit (8) espèces de Baobabs dans le monde, six (6) sont endémiques de Madagascar, une (01) se trouve en Afrique mais aussi dans le Nord-ouest de la grande île et une (01) est endémique du Nord-Ouest de l’Australie. Le baobab appartient au genre Adansonia, du nom de celui qui l’a découvert, Michel Adanson, et de la famille des Malvaceae! Mais ils ont une allure plus ou moins similaire, me diriez-vous! Eh bien, non cela est beaucoup plus compliqué qu’il n’y parait! Les espèces, d’une manière générale, animales ou végétales sont identifiées d’une façon de plus en plus complexe. Les avancées technologiques sont telles qu’aujourd’hui, seules les analyses génétiques et phylogénétiques, peuvent permettre d’identifier et donc d’attribuer une classification précise des espèces! C’est le cas des baobabs! Dans ce blog, nous vous donnons quelques informations très générales afin de vous permettre d’identifier les espèces. Bonne lecture!

 

Chacune des espèces a choisi son écosystème

Les huit espèces de baobabs connues sont tropicales. On les rencontre dans les zones sèches et semi-arides qui reçoivent moins de 800 millimètres de pluie par an et sont caractérisées par une longue saison sèche. En Afrique et en Australie, les baobabs vivent dans les espaces ouverts, les savanes. À Madagascar, on les rencontre du Nord au Sud, au cœur des forêts sèches de l’ouest de l’île avec des conditions climatiques variées. Les baobabs se sont adaptés au milieu sec et aride. Parmi les adaptations se trouve la morphologie et l’anatomie de son tronc! Epais et renflé, il leur permet de stocker de grandes quantités d’eau et de s’adapter aux saisons sèches marquées des milieux où ils vivent. Leur forme leur vaut parfois le surnom d’arbres bouteilles.

 

Leur allure spectaculaire

Les baobabs ont une morphologie et une allure spectaculaire et unique de telle sorte que l’étude de leur physionomie, c’est à dire de leur forme, a valu toute une étude architecturale. Il est possible de reconnaître les espèces de baobabs grâce à leur allure! à quelques exceptions près! les spécialistes vous diront de ne pas vous fier qu’à la forme de l’arbre pour l’identifier et ils ont raison!

Reniala ou Baobab de Grandidier (Adansonia grandidieri)

C’est l’espèce la plus connue et célèbre de toutes les espèces de baobabs. Véritable icône du tourisme à Madagascar, au même titre que les lémuriens, l’allée des baobabs, représentée par les alignements des arbres de Baobab de Grandidier, est tout simplement phénoménale! Il est facilement reconnaissable grâce à son tronc rectiligne et sa canopée ou houppier totalement aplati.. Mais attention, les baobabs, qui se trouvent aussi dans le Sud-ouest de Madagascar, à Andavadaoka, sont aussi des A. grandidieri. Les conditions d’extrême salinité et de sécheresse ont eu raison de lui… cela a une influence sur sa morphologie et d’où le développement d’arbres nains!

 Fony ou le baobab bouteille (Adansonia rubrostipa)

Souvent, Fony est confondu avec d’autres espèces comme Za ou le Baobab de grandidier car ces espèces se trouvent souvent dans les mêmes zones..Ne vous y trompez plus, le Fony est de plus petite taille que les autres baobabs (de 3 à 15 m). Le tronc est en forme de bouteille (de gaz), surmonté d’un maigre houppier. Comme son nom l’indique, son écorce varie de l’ocre à l’orange.

Za (Adansonia za)

Adansonia za peut être aussi confondu avec d’autres arbres. Cette espèce est présente du Nord au Sud de la grande île car elle a développé des stratégies qui lui permettent de s’adapter à des habitats très divers. Adansonia za possède un tronc cylindrique avec une écorce rugueuse et grisâtre avec un houppier en boule.

Zabe (Adansonia madagascariensis)

Petite information sur son nom scientifique! c’est la première espèce qui été décrite en 1876 par le célèbre botaniste Baillon. Ce baobab se rencontre dans le nord de Madagascar, près des cours d’eau, dans les talwegs et le long des côtes. Cette espèce se reconnaît par son tronc souvent renflé à la base. Son écorce rugueuse est gris argenté.

Bozy (Adansonia perrieri)

Son nom est en hommage à celui qui l’a découvert Henri Perrier de la Bathie, cette espèce a été décrite il y a une soixantaine d’années, seulement! Sa distribution est très limitée, seulement au Nord-ouest de la grande île. Il peut être de très grande taille, jusqu’à 35 m de hauteur. Il a un tronc cylindrique qui s’élargit à la base.

 Bozy (Adansonia suarezensis)

Comme son nom l’indique, elle est présente à l’extrême Nord de l’île. C’est une des espèces les plus menacées, la survie de ses populations pourrait être compromise à brève échéance.

© CIRAD. DP « Forêts et Biodiversité »

Le baobab du continent Africain (Adansonia digitata)

Pourquoi son nom scientifique, digitata? Cela vient de la forme de sa feuille palmée composée de cinq à sept folioles évoquant les doigts de la main. Elle se trouve dans de nombreux pays dans le continent Africain et dans le Nord-ouest de Madagascar. Le fameux baobab de Mahajanga est l’espèce A. digitata. C’est un arbre massif à tronc simple ou multiple, dont l’écorce est grise.

Boab ou baob (Adansonia gregorii)

Savez-vous que l’Australie abritait une espèce de baobab endémique très proche de celles trouvées à Madagascar? Son nom scientifique peut porter à confusion car certains chercheurs diraient que le nom scientifique est A. gregorii (hommage à l’explorateur Augustus Charles Gregory) et d’autres A. gibbosa (à cause de son tronc gibbeux uo bossu). C’est un baobab de petite taille, jusqu’à 10 m de hauteur souvent avec plusieurs branches et un houppier irrégulier.

Les fleurs sublimes et les deux sections qui subdivisent les baobabs

Les baobabs sont répartis en deux sections : Brevitubae et Longitubae. Cette distinction  se fait avant tout sur la forme de la fleur, en particulier la longueur du tube staminal. Sans entrer dans les détails scientifiques complexes, sachez que les fleurs, qui ne s’ouvrent que la nuit!, sont un des premiers critères d’identification précis des baobabs! Les Brevitubae ont un tube staminal plus court tandis que les Longitubae ont un tube staminal plus long et sont considérés comme les espèces de baobabs les plus évoluées. Les fleurs de baobabs sont toutes aussi sublimes les unes que les autres!

Et les feuilles?

Les feuilles sont aussi assez caractéristiques pour les baobabs. Mais, il serait très difficile d’identifier un baobab, à première vue, grâce à leurs feuilles. Il faudrait savoir si l’arbre en question est jeune, une plantule ou un arbre adulte. De plus, les baobabs sont des arbres à feuilles caduques, donc ils perdent leurs feuilles en saison sèche.

 

Nous espérons que vous avez appris à identifier les baobabs grâce à cet article! N’hésitez pas à le partager! Les informations utilisées dans ce blog sont tirées des travaux de recherche et des articles de nos chercheurs et spécialistes des baobabs du CIRAD et de l’Université d’Antananarivo que nous remercions chaleureusement.

 

 

Le Groupe des Spécialistes et Passionnés des Baobabs de Madagascar ou GSPBM est une association internationale et à caractère apolitique, à but non lucratif, scientifique, technique et économique. Il a été créé pour contribuer à la protection, la conservation et l’utilisation durable des espèces de baobab du monde et leurs écosystèmes.

CONTACT

Lot IIF 3 Bis B Antsahameva Andraisoro, Antananarivo 101 Madagascar

+261 34 01 133 47

+261 34 84 301 00

contact@gspbm.org

Faites un don

Vous souhaitez apporter votre contribution aux projets du GSPBM ?
Cliquez sur le bouton ci-dessous